Webmail

webmail
Inscrivez-vous à notre Newsletter
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir les actulités sur enda ECOPOP
Votre adresse email ne sera pas vendu ou partagée avec quelqu'un d'autre

Fête des débats : Civisme et engagement citoyen des jeunes dans l’espace public.

Accueil/Actualité, Videos/Fête des débats : Civisme et engagement citoyen des jeunes dans l’espace public.

Fête des débats : Civisme et engagement citoyen des jeunes dans l’espace public.

Le vendredi 24 mars 2017, s’est déroulé la ‘‘fête des débats’’, dans le hall du Bâtiment A du Complexe SICAP Point E. Elle est co-organisée au Sénégal par Enda-ECOPOP et la ville de Dakar, en collaboration avec MakeSense, IAM, UCAD dans le cadre d’un partenariat qui lie les villes de Dakar, Paris et Montréal. Les discussions ont porté sur le thème: « Civisme et engagement citoyen des jeunes dans l’espace public ».

L’activité a démarré à 18 H 35 MN avec une présentation des débateurs et des invités  par le co-facilitateur principal Boubacar SEYDI (Enda-Ecopop) accompagné par les autres facilitateurs principaux à savoir Demba SEYDI (OXFAM) et Mlle Mareme SODA (Jeune fille activiste). Après s’être présenté, ils ont eu à rappeler le contexte et l’importance de cette activité avant de saluer l’opportunité qu’ECOPOP et ses partenaires ont pu offrir aux jeunes.

C’est ainsi que conformément à l’agenda préétabli, Monsieur Mamadou L. BARRY, chargé de projet parlant au nom de Bachir KANOUTE, Coordinateur exécutif d’Enda-ecopop, a souhaité la bienvenue aux participants et encourager les agents d’Ecopop et ses partenaires pour l’initiative ainsi portée et qui cadre avec sa mission de promouvoir la participation et l’engagement citoyen dans la gestion publique. En outre, il a rappelé, à l’intention des participants, la vocation d’Enda-Ecopop qui est celle d’aider et d’accompagner les couches vulnérables notamment les jeunes dans leurs vies actives. En tant que modérateur du débat, il a introduit sur le sujet et ses différents axes après avoir rappelé l’origine de cette initiative ainsi que le partenariat fructueux et pérenne entre Enda et la Ville de Dakar. Il a par la suite introduit M. pape Mesta Anne, responsable du service de dialogue citoyen et de l’accueille des usagers de la ville de Dakar, est venu prendre part à l’activité, au nom de la ville de Dakar.

Dans ses propos, Monsieur ANNE a magnifié la parfaite collaboration entre Enda-ECOPOP et la ville de Dakar, avant de revenir largement sur l’initiative, les objectifs, mais aussi sur la finalité de la fête des débats. Il a aussi témoigné de la réelle volonté de la Ville de Dakar à promouvoir la culture citoyenne, en collaboration avec des partenaires privilégiés comme Enda-Ecopop.

Par la suite, la parole fut donnée aux débatteurs pour discuter sur la question: « Civisme et engagement citoyen des jeunes dans l’espace public ».

Prenant la parole, Madame Marieme Soda NDIAYE, se présentant comme une jeune femme leader et activiste et par ailleurs représentante du mouvement « Citoyen Actif pour la Justice Sociale » (CAJUS), est revenue sur les concepts de citoyen passif et de citoyen actif. Dans son analyse, elle a beaucoup insisté sur le sens de la responsabilité du citoyen qui a un droit de regard sur la gestion des affaires publiques. Elle ne manque pas de rappeler que le citoyen actif doit accéder à des niveaux d’engagement très élevés. Pour terminer, elle a donné des exemples de modèles d’engagement politique au Sénégal et à l’échelle internationale.

Monsieur Demba SEYDI, chargé de programme à OXFAM, a relevé l’intérêt qu’il y’a à débattre sur ce sujet, grâce à l’appui d’Ecopop où il rappelle avoir été formé. Pour lui, les débats sont des échanges qui permettent de réveiller l’expertise de chaque individu. Aussi fait-il observer l’intérêt de discuter sur les actes d’incivisme notés çà et là. C’est pourquoi il a invité aux jeunes de prendre tour à tour la parole afin de donner leurs avis sur la question à cœur ouvert.

Les échanges avec le public, venu nombreux assister à la session et en majorité constitué de jeunes et étudiants, ont abordé les points suivants :

Monsieur Cheikh Ameth Tidiane DIOUF a mis l’accent sur l’objet du débat. Pour sa part, le citoyen est arrivé à un point où il est contraint d’agir. Il estime que le débat est une bonne chose qu’il convient de saluer, mais il suggère d’aller au-delà du débat c’est-à-dire s’orienter vers l’action. Il a en outre rappelé l’impact des mouvements associatifs des jeunes sur les bons résultats scolaires.

Monsieur Saloum DIENG, étudiant à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar a porté son intervention sur deux points qu’il considère comme essentiels. Il a d’abord rappelé l’intérêt qu’il y’a de discuter. Pour lui on ne doit pas « débattre pour débattre ». Le débat doit être un cadre d’échange permettant aux participants d’améliorer leurs connaissances sur le domaine concerné. Ensuite, il a souligné la conciliation qui doit exister entre les droits d’une part et les devoirs d’autre part. Il considère que le civisme commence par une combinaison parfaite des droits et des obligations du citoyen.

Monsieur Lamine BADJI est revenu sur la compréhension du terme civisme pour en cerner le bien fondé. En outre, il a déploré la faible implication des étudiants dans la gestion des affaires de leurs collectivités notamment pendant les vacances. C’est pourquoi ses recommandations vont dans le sens d’exhorter les jeunes à initier des cours de vacances, des journées de dons de sang ou des opérations de citoyenneté telle que le « set setal[1] » durant les grandes vacances pour se rendre plus utile.

Monsieur BODIAN, étudiant en master Droit Public s’est, quant à lui, interrogé sur les comportements ou attitudes que les jeunes doivent avoir pour soutenir le processus de développement de leurs collectivités.

Mouhamet Mbodji et Ndeye diatta NDIAYE abondent dans le même sens en affirmant que l’amour pour son pays de même que le respect des règlements sont des actes de civisme de haute portée.

Monsieur Bara WADE, chargé de communication de l’Association des Étudiants et Professionnels en des Collectivités Locales, est revenu sur le terme « civisme ». Il estime, pour sa part, que le civisme recommande à chaque citoyen de réfléchir avant d’agir.

Monsieur Racine TOURE, Co animateur du débat, a mis l’accent sur le concept de l’engagement citoyen. L’engagement citoyen vise à doter les jeunes de comportements et connaissances qui leur permettront de prendre des décisions et de les traduire en actes concrets. Aussi suggère-t-il que ce débat constitue un déclic pour inciter les jeunes à agir dans le bon sens.

Mame marie DIOP estiment que le civisme n’est rien d’autre qu’un état d’esprit et que les jeunes ont besoin de repères et de modèles.

Monsieur Ibrahima FALL, Co animateur du débat, a remercié la délégation de l’association des étudiants de Guinguinéo dont il est membre actif. Il a magnifié toutes les actions de citoyenneté et de solidarité que cette association mène. Il a réitéré ses remerciements à tous les invités et recommande qu’on capitalise les expériences résultantes de ce débat pour le futur.

Le débat a pris fin à 21 H 40, par un mot de clôture du modérateur qui n’a pas manqué de remercier tous les participants au nom d’ECOPOP et de son coordinateur, avant de promettre de partager les résultats de cette demi-journée de travail.

[1] Terme wolof signifiant : propre et rendre propre.

Photo de Famille, Fête des Débats , enda ecopop Mars 2017

Inscrivez-vous à notre Newsletter
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir les actulités sur enda ECOPOP
Votre adresse email ne sera pas vendu ou partagée avec quelqu'un d'autre
2017-04-07T11:55:06+00:00