OFFLOCC

OFFLOCC

Projet Offensive Locale Citoyenne pour la lutte contre la Corruption et le Blanchissement de capitaux (OFFLOCC)

Contexte

  • Constat important sur le processus de la décentralisation au Sénégal : depuis plusieurs décennies des compétences sont transférées aux CT mais les responsabilités et compétences transférées ne sont pas totalement assumées par les CT qui n’arrivent pas encore à jouer leur rôle de promoteur et catalyseur du développement territorial à cause du manque de ressources financières et la faiblesse des transferts financiers de l’État vers les échelons locaux (environs 5,5% de la TVA du budget public),
  •  les ressources propres restent très faiblement mobilisées du fait d’une évasion fiscale importante.
  • Les récentes recherches montrent, pourtant que les territoires ne sont pas pauvres. Ces études mettent également en exergue l’existence de mécanismes de divers ordres, empêchant les territoires de mobiliser leur potentiel économique et fiscal pour répondre aux droits socioéconomiques et culturels des populations.

     Tentatives de solution avec les politiques et réformes de l’Etat :

  •  Le PSE vise dans son 1er axe, la transformation structurelle de l’économie et de la croissance à travers une meilleure articulation des dimensions de l’urbanisation, l’environnement et le développement économique.
  • Dans son troisième axe, le PSE vise également à renforcer la gouvernance locale et promouvoir la viabilité des territoires à travers notamment l’alignement de la structure des dépenses publiques sur les priorités de développement et la promotion de l’éthique, de la transparence et de la reddition des comptes et l’efficacité de la dépense publique.

    Cet axe vise également à renforcer la résilience communautaire et les conditions de vie des populations par l’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base et équipements urbains.

  • la troisième réforme du cadre de la décentralisation (Loi n°2013-10 du 28 décembre 2013) met en perspective une décentralisation financière plus importante de ressources de l’État vers les CT.
  • Il est à craindre que cela occasionne également la décentralisation des pratiques corruptrices du niveau central vers les CT, encore fragiles et avec de faibles capacités techniques, institutionnelles et managériales pour prévenir sinon lutter contre la corruption et blanchissement d’argent.

ENJEUX ET DEFIS

  • Le Projet OFFLOCC proposé par Enda ECOPOP avec l’appui financier de l’UE, a une visée préventive et prospective. Il s’agira ainsi de mettre l’accent sur une approche systémique permettant le changement des comportements, attitudes et pratiques, en fournissant le savoir, le savoir-faire (aptitudes et compétences) aux acteurs territoriaux.
  • La finalité du projet est d’améliorer la résilience communautaire pour une meilleure qualité de vie dans les communes cibles.

Deux composantes essentielles:

  • Renforcement des capacités institutionnelles, techniques, et organisationnelles des collectivités territoriales, Organisations de la Société Civile (OSC), ONG locales et Organisations Communautaires de Base (OCB), à prévenir et lutter durablement contre la fraude, la corruption et le blanchiment de capitaux ;
  • Mise en œuvre de mécanismes et outils innovants et adaptés de participation et engagement citoyen dans la prévention, lutte contre la corruption et le blanchiment de capitaux, ccapitalisation et mise à l’échelle de l’approche du projet.

Objectif global

Meilleure résilience communautaire en renforçant la participation et l’engagement des citoyens et des décideurs dans la lutte contre la corruption, le blanchiment de capitaux et l’évasion fiscale à travers l’amélioration de la situation financière des CT et l’accès aux services sociaux de base dans les communes cibles.  

Objectifs spécifiques

1.Renforcer les capacités institutionnelles, techniques, et organisationnelles des collectivités territoriales, et des Organisations de la Société Civile (ONG locales et Organisations Communautaires de Base), à prévenir et lutter durablement contre la la fraude, la corruption et le blanchiment de capitaux ;

2.Promouvoir des mécanismes et outils innovants et adaptés de participation et engagement citoyen dans la lutte contre la fraude, la corruption et le blanchiment de capitaux par l’amélioration du cadre de la décentralisation et la gouvernance territoriale.